Respecter, investir et promouvoir

Trois actions de base pour les Droits de l'enfant

En enseignant leurs droits aux enfants, vous les aidez à développer les valeurs, le comportement et les compétences spécifiques dont ils/elles ont besoin pour défendre leurs droits et les mettre en pratique. De cette manière, ils/elles apprennent à travailler ensemble, à assumer leurs responsabilités, à se défendre et à défendre les autres. Ils/elles découvrent la richesse de la diversité en réfléchissant aux différences et aux égalités. Ils/elles apprennent à faire preuve de respect et à manifester leur solidarité avec les autres.

Pour appliquer avec succès les droits de l'enfant, trois conditions de base doivent être remplies:

  • Le respect

Vous savez quels sont les droits des enfants et des jeunes. Vous respectez et appliquez vous-même ces droits dans votre pratique quotidienne en classe et dans vos relations avec les élèves de l'école.

  • L'investissement

Vous essayez de faire en sorte que tous les enfants et tous les jeunes respectent et appliquent les droits des autres à l’école et au-delà.

  • La promotion

Vous mettez en place des initiatives ou participez à des initiatives de promotion des droits de l'enfant dans le but de faire en sorte que tous les enfants puissent jouir de leurs droits. À la fois à l'intérieur et à l'extérieur de l'école.

Universalité

Les droits de l'enfant: partout dans le monde, aujourd'hui et demain 

Les droits des enfants sont universels: ils s'appliquent à tous les enfants âgés de 0 à 18 ans. Ici, ailleurs dans le monde, aujourd'hui et demain. Les enfants d'aujourd'hui ont des droits parce qu'ils sont des personnes à part entière, tout comme les adultes. Leurs droits doivent être respectés et défendus afin de créer une société durable et inclusive dans laquelle chacun trouve sa place.

La Convention relative aux droits de l'enfant considère les droits de l'enfant dans leur ensemble. Tous les droits des enfants sont d'égale importance et interdépendants. Le droit des enfants de participer aux décisions concernant leur vie est inscrit dans la Convention relative aux droits de l'enfant.

Responsabilité

Quel rôle jouent le gouovernement et l'état?

Lorsqu'un enfant constate que ses droits sont violés ou sont en danger, il doit pouvoir le signaler quelque part: aux parents, à l'école, à la justice. La plainte de l'enfant doit avoir des conséquences concrètes. Nous avons la responsabilité de défendre les droits de cet enfant et de veiller à ce qu'ils soient respectés.

Au niveau de l'Etat, la Belgique doit pouvoir se justifier à tout moment sur la politique menée en matière de droits de l'enfant. Le Commissaire aux droits des enfants veille à la protection des droits et des intérêts des enfants en Belgique. La Commission flamande des droits de l'enfant détecte les signaux provenant d'enfants, de jeunes et de professionnels. Il assure la médiation, enquête sur les plaintes et conseille la politique. Toujours dans l'optique du respect et de l'application des droits de l'enfant en Flandre.

Toujours dans le contexte scolaire, il est important de mettre en place une procédure de plainte si certains droits des enfants ne sont pas ou insuffisamment respectés

Indivisibilité

Les droits de l'enfant: un tout et interdépendants

La Convention Internationale des Droits del'enfant est:

  • universel (valable pour tous les enfants)
  • inaliénable (vous ne pouvez pas priver un enfant de droits)
  • indivisible (tous les droits sont d'égale importance).

C'est un texte juridiquement contraignant qui s'applique à l'échelle internationale et qui regroupe tous les droits de l'enfant. Le traité contient:

  • droits civils (p. ex. le droit à la nationalité, à un nom, à un pays, à une identité et à l'enregistrement de la naissance)
  • droits politiques (par exemple, le droit à la liberté d'expression, le droit d'être entendu)
  • droits économiques (par exemple, droit à la protection contre l'exploitation ou le travail des enfants)
  • droits sociaux (par exemple droit à l'éducation)
  • droits culturels (par exemple, droit de jouer et de jouer)

Tous les droits des enfants doivent être traités sur un pied d'égalité. Ils sont tous d'égale importance. Pour faciliter la tâche du gouvernement, le traité sur les droits des enfants est divisé en trois catégories de droits:

  1. Droits liés aux avantages. Il s'agit du droit à certains services ou installations. Par exemple: nom et nationalité, soins de santé, éducation, détente, loisirs, prise en charge adaptée des enfants handicapés et soutien des enfants sans parents.
  2. Droits liés à la protection contre le danger. Par exemple: ne pas retirer un enfant de ses parents, ne pas être impliqué dans l'armée, ne pas exploiter commercialement ou sexuellement ou être exposé à la violence physique ou psychologique.
  3. Droits liés à la participation, par lesquels les enfants sont entendus lors de la prise de décisions qui les concernent. En vieillissant, l'enfant doit avoir la possibilité de participer librement à des activités sociales. Il / elle participe activement à la construction de la société autour de lui et jette les bases pour plus tard. Par exemple: liberté d'expression, culture, religion et langue.