Participation

"Nous pensons à ce que nous voulons et nous le disons. Les adultes nous apprennent à le faire correctement. Ils doivent nous écouter."

En tant qu'enfant, vous avez le droit de dire ce que vous pensez ou ce que vous ressentez et de poser toutes les questions qui vous viennent à l'esprit.

Nous devons prendre en compte les opinions des enfants et agir dans leur intérêt supérieur lors de la prise de décisions qui les concernent. Si un enfant exprime une opinion, cela ne signifie pas que la personne avec qui il parle doit être d'accord. Il doit écouter, réfléchir à l'opinion de l'enfant, puis décider et informer l'enfant à ce sujet.

En bref, chaque enfant a le droit de s’exprimer et de participer à des décisions en fonction de son âge et de sa maturité,

  • l'enfant reçoit des informations,
  • se forge sa propre opinion,
  • l'enfant pense,
  • l'enfant est entendu
  • peut participer au débat,
  • l’enfant a un impact sur le résultat final ou sur la décision prise?

La participation est l'un des 4 principes fondamentaux de la Convention des droits de l'enfant. ceux-ci constituent le fil conducteur de la Convention relative aux droits de l’enfant et doivent s’appliquer à la concrétisation de tous les droits énoncés dans celle-ci.

Non-discrimination

"Peu importe si tu es un garçon ou une fille, si tu as des cheveux roux ou blonds, si tu es mince ou gros, si tu as la peau noire ou blanche ... nous sommes tous égaux!"

Tous les enfants ont les mêmes droits.

Nous devons donc traiter les enfants de manière égale. Nous devons les respecter quelles que soient leur origine, leurs croyances ou leurs qualités physiques.

En bref, tous les enfants sont égaux, même avec leur(s) différence(s):

  • origine
  • couleur de la peau
  • genre
  • Langue
  • la religion
  • conviction politique
  • nationalité
  • appartenance ethnique
  • contexte social
  • limitation
  • ...

La non-discrimination est l'un des 4 principes fondamentaux de la Convention relative aux droits de l'enfant. Ils constituent le fil conducteur de la Convention relative aux droits de l'enfant et doivent être appliqués à la réalisation de tous les droits énoncés dans la Convention.

Identité

"Nous avons un nom et sommes attaché.e.s à un pays."

Dès votre naissance, vous avez droit à un prénom et à un nom de famille.

Les enfants ont le droit d'avoir un pays de résidence et d'avoir une nationalité. En principe, tout enfant a le droit de connaître ses parents et de vivre avec ceux-ci et / ou ses proches. Les enfants adoptés ont également le droit de connaître leurs parents biologiques.

En bref, chaque enfant a le droit d’être quelqu'un et a le droit :

  • d'avoir un nom
  • d'être enregistrer à la naissance
  • d'avoir une nationalité
  • d'avoir des parents
  • d'avoir ses propres croyances
  • d'avoir sa propre langue

Famille

"Nous pouvons vivre avec notre famille."

Chaque enfant a le droit de connaître ses parents et de vivre avec eux et / ou avec d'autres membres de la famille.

Les enfants adoptés ont également le droit de connaître leurs parents biologiques. Les enfants ne doivent pas être enlevés à leurs parents sauf si c'est dans leur propre intérêt (abus, violence domestique, etc.). Après un divorce, l'enfant a le droit d'avoir des contacts avec ses deux parents.

En bref, chaque enfant peut grandir au sein de la famille qui en prend soin.

  • deux parents
  • à ne pas enlever aux parents (sauf si la sécurité de l'enfant est menacée)
  • une alternative à part entière: famille d'accueil ou famille adoptée

Vié privée/se réunir

«Si je veux, je peux avoir des secrets. Nous pouvons avoir des amis et aller au club de sport ensemble. "

Chaque enfant a le droit de garder certaines choses pour lui, comme un journal secret, une correspondance concernant des questions de famille ou un mode de vie.

Personne n'a le droit d'intervenir dans la vie de l'enfant sans son accord ou de divulguer les secrets d'un enfant.
Les enfants ont le droit de former une association avec d'autres enfants, de devenir membre d'une association existante et de créer leur propre club. S'unir, c'est discuter ensemble, exprimer son opinion, s'amuser, faire quelque chose de constructif ensemble, bien entendu dans le cadre légal adapté et à condition de respecter les droits d'autrui.

En bref, chaque enfant a le droit d'être seul et/ou de s'unir à d'autres enfants. Cela peut se concrétiser par :

  • lettre secrète
  • la vie privée
  • prendre des décisions communes
  • créer une association ou devenir membre d'un club existant

Conditions de vie saines

«Nous voulons manger sainement: une portion de fruits et de légumes chaque jour. Nous avons besoin d'eau potable, en particulier par temps chaud. Nous avons besoin de vêtements et d'une maison où nous pouvons vivre. Lorsque nous sommes malades, les adultes doivent prendre soin de nous et, en cas de handicap, des soins spéciaux sont nécessaires. "

Une nourriture saine, de l'eau, des vêtements et une maison sont nécessaires pour bien grandir.

Tous les enfants ont le droit d'avoir accès à de l'eau potable et à des repas suffisamment consistants. Ils ne doivent pas être exposés à la pollution. Les enfants ont droit à des soins de santé et à une vie saine. Si un enfant est malade, il doit pouvoir aller chez le médecin. Les enfants victimes de traumatismes (guerre, abus, etc.) doivent faire l'objet d'une attention accrue. Les enfants handicapés ont droit à des soins adaptés. Si les parents ne peuvent pas répondre à ces préoccupations, le gouvernement doit les aider.

En bref, chaque enfant a droit aux provisions de base nécessaires pour un niveau de vie normal:

  • sécurité sociale
  • air sain
  • eau potable
  • nourriture saine
  • les vêtements
  • installations sanitaires appropriées
  • un environnement sain

 

Protection et Sécurité

«Les adultes doivent s'assurer que nous sommes en sécurité. Ils doivent nous protéger. "

Les enfants doivent pouvoir grandir en toute sécurité et être protégés contre les dommages tels que l'exploitation, la guerre ou la violence.

Les enfants qui n'ont plus de famille doivent être pris en charge dans un lieu sûr. Les enfants qui travaillent doivent être protégés contre l'exploitation. Ils ne devraient jamais combattre dans une armée ou être impliqués dans une guerre. Un enfant ne peut pas être enfermé ou enlevé (ex: par l'un des parents).

En bref, chaque enfant a le droit d'être protégé contre la violence physique ou psychologique:

  • vie (mortalité infantile)
  • la violence
  • punitions scolaires inadaptées
  • torture
  • drogues
  • accès aux soins de santé
  • habitudes et pratiques néfastes (traditionnelles)
  • travail des enfants
  • conflits armés
  • réhabilitation
     

Détente / culture

"Nous pouvons jouer, nous reposer, assister à une pièce de théâtre ou regarder un film et faire de l'exercice."

Chaque enfant a le droit de se détendre et de faire quelque chose d'amusant: jouer, pratiquer un sport, faire de l'art….

Un enfant peut rechercher des informations sur sa culture, ses intérêts et ses croyances. Il a le droit de posséder ses propres coutumes culturelles et de parler sa propre langue maternelle.

En bref, chaque enfant a le droit de jouer, de se détendre et de participer à la vie culturelle.

Enseignement de qualité

"Nous pouvons aller à l'école et demander une explication."

Tous les enfants ont le droit d'être informés, le droit à l'éducation et à l'apprentissage des affaires.

Les enfants peuvent aller à l’école aussi longtemps qu’ils le souhaitent et se sentir bien. L'éducation doit être gratuite pour les enfants de moins de 12 ans.

En bref, chaque enfant a le droit d'apprendre:

  • objectifs d'apprentissage de haute qualité et éducation aux droits de l'enfant
  • enseignement primaire gratuit
  • enseignement préprimaire (obligatoire)