Avec la reprise des cours, il est possible que vous allez aborder des thématiques sensibles comme les inégalités socio-économiques, habitudes culturelles et religieuses ou des situations familiales difficiles. . Ainsi nous avons quelques astuces pour vous aider dans la mise en place d’une discussion sereine.

 

  1. Créez un climat de confiance

Ceci implique que tout le monde peut donner son opinion. Pour ce faire, il est important de s’entendre sur quelques règles de jeu.

  • On ne s’insulte pas.
  • On écoute sans faire de jugement.
  • On peut ne pas être d’accord mais cela ne veut pas dire qu’on peut juger l’opinion des autres. Evitez donc de dire « mais toi, t’es vraiment… » et essayez plutôt « moi, je pense que… ».
  • On peut aussi choisir de ne pas donner son opinion.

 

  1. Soyez préparé(e).

Maîtrisez ce dont vous parler. Suivez les dernières actualités sur le sujet et consultez des informations spécialisées si nécessaire. Ayez votre propre point de vue mais cherchez également à comprendre les arguments des positions opposées.

Il peut être intéressant de creuser sur ce que les élèves connaissent déjà sur le sujet. Un jeu d’association des mots peut alors être une méthodologie intéressante. Vous pouvez également informer vos élèves à l’avance que vous allez aborder un sujet potentiellement sensible la fois prochaine. Ainsi ils peuvent s’y préparer à l’avance.

 

  1. Partez à la recherche des réponses ensemble

Si des questions surgissent durant la discussion que vous ne pouvez pas répondre directement, il est intéressant de partir ensemble à la recherche des réponses. Cela favorise l’authenticité de la discussion et contribue au climat de confiance. 

 

  1. Laissez l’espace et le temps pour des témoignages plus personnels

Aborder un sujet sensible de façon rationnelle est rarement une bonne idée. Basez la discussion sur des faits et statistiques est nécessaire mais laissez aussi la place pour les élèves de ventiler leurs émotions sur le sujet.

 

  1. Laissez les élèves former leur propre opinion

Le plus important est que les élèves comprennent qu’ils peuvent avoir des opinions différentes et qu’il n’est pas toujours nécessaire de convaincre l’autre partie. Se comprendre est l’objectif de ce dialogue. Plus, cela permet aux élèves d’apprendre à vivre ensemble, même si nous avons tous des opinions et convictions différentes.

 

  1. Le ton de la discussion

Rappelez aux élèves les règles de jeu. Il peut même être intéressant de visualiser ces règles et de les afficher à un endroit bien visible. Faites-en sorte que chacun puisse parler mais également que ceux qui préfèrent ne rien dire puissent également le faire.

 

  1. Faites de la place pour un peu de créativité

Parfois, après avoir abordé un sujet sensible, les jeunes peuvent ressentir le besoin de changer d’opinion, de faire plus de recherches ou de l’exprimer de façon visuelle. Soutenez ces élèves et montrez-vous intéressé par ce qu’ils font.

 

  1. Posez les limites

Chacun a droit à son opinion, mais les discours haineux ou qui incitent à la violence ne peuvent êtres tolérés. Posez donc des limites à ce qu’ils peuvent dire.

Faites cependant attention à limitez les messages et pas la personne en question. Par exemple : « ce qui tu dis maintenant, je trouve que c’est irrespectueux et blessant. Tu peux toujours donner ton opinion mais alors fait-le d’une façon polie stp."

N’oubliez pas lors de la discussion de donner la parole à ceux qui ont une opinion un peu plus modérée. Les jeunes se laissent plus facilement persuader par leurs pairs que par des personnes d’autorité.

Si la discussion montre vraiment en ton, il peut être préférable de faire une pause. Laissez à chacun le temps de bien développer ses arguments, rappelez les règles de jeux et puis éventuellement vous pouvez reprendre la discussion plus tard ou lors d’un cours suivant.